A la découverte du poivre de Kampot

Après un mois à Phnom Penh, le besoin de prendre le large commençait à se faire ressentir… Passer une semaine sur la côte sud-ouest du Cambodge a donc été une vraie bouffée d’air frais ! Là-bas, j’ai découvert le poivre de Kampot et le crabe de Kep, un véritable séjour gustatif riche en découvertes !

 

La ville de Kampot et la plus petite Kep sont toutes deux situées dans un décor de rêve ! Pour faire simple : j’ai adoré et je pense même que c’est mon coup de cœur du Cambodge (après Siem Reap). Trois jours minimum sont nécessaires pour faire le tour des environs. Voici trois incontournables de la région :

Les champs de sel à Kampot

A partir de Kampot, chevauchez un scooter et partez à la découverte des champs de sel de « Coconut Hill« , l’île située en face de la ville. Moi qui était déjà charmée par la région, l’émerveillement a été à son comble. Les paysages sont incroyables : champs de sel sur des kilomètres et des kilomètres, arrière-plan de chaînes montagneuses, villages khmers, chemin de terre pour unique route… des images qui ne sont pas prêtes de quitter ma mémoire. A l’entrée de l’île, le temple « Wat Traoy Koh » mérite également qu’on s’y arrête.

DSC_7336' DSC_7381'

Le poivre de Kampot

Le poivre de Kampot, ça vous dit quelque chose ? C’est en tout cas ce qui fait la renommée de la province de Kampot à travers le monde et nous n’avons pas manqué l’occasion de visiter une des 300 fermes qui en produit. C’est chez Sothy que nous nous sommes arrêtés, une ferme à taille humaine qui propose visite et dégustation de ses productions de poivre. C’est l’occasion d’apprendre plein de chose sur le poivre, sujet quasi-inconnu pour moi jusque là. Pour une rapide présentation, il existe 4 types de poivre, tous issus de la même plante : le vert, le rouge, le noir et le blanc. Ils sont obtenus selon leur degré de maturation et la technique de séchage et de production qui suit. Le vert se trouve uniquement dans les assiettes de la région car ce sont les grains encore tout frais, qui n’ont pas mûri, et qui se consomment dans les 2 à 3 jours après leur récolte. Le poivre noir est en fait le poivre vert qui a été séché pendant plusieurs jours au soleil. C’est le plus prononcé et il accompagne à peu près tout les plats. Le poivre rouge est celui qui a mûri puis qui a été séché (moins longtemps que le noir). Son goût est légèrement sucré et il se marie avec les viandes rouges. Enfin le poivre blanc est en réalité le poivre rouge qui a été bouilli puis débarrassé de la petite peau qui donne au grain son côté sucré. On réserve de préférence le poivre blanc pour les poissons.

DSC_7391'

Le marché aux crabes de Kep

Après cette pause gourmande qui nous a mis en éveil nos papilles, le marché aux crabes de Kep est arrivé à point ! Oui parce que si Kampot = poivre, Kep = crabe. Son petit marché vaut le détour, outre les marchands de fruits et de gaufres, ne repartez pas sans avoir dégusté un crabe accompagné d’une sauce au poivre de Kampot (ben oui, forcément !). Un petit délice. Et si vous tombez au bon moment, vous assisterez même à la vente des crabes tout juste pêchés, très prisée des locaux (et quand je dis tout juste, c’est limite si la vente de ne s’effectue pas les pieds encore dans l’eau).

DSC_7396

DSC_7405' DSC_7410'

Bonus bonne adresse : Ganesha Eco Guesthouse

Ganesha Eco Guesthouse : THE place to be pour les amoureux de la nature. Un véritable petit paradis en pleine nature (environ 3-4kms du centre de Kampot), à des prix tout à fait raisonnables. L’équipe est jeune et très sympa (le patron est français) et la cuisine khmer est divine ! N’ayez pas peur de la distance par rapport au centre-ville, tous les services sont là (laverie, location de scooter, réservation de bus). En bonus, et pas des moindres : location d’un petit bateau pour se balader sur la rivière et profiter d’un coucher de soleil en fin de journée.

 

J’espère que ce récit vous a plu et qu’il a donné envie aux futurs voyageurs du Cambodge de s’y rendre… Je ne peux que vous conseiller de vous y attarder, cette région sera un petit bijoux pour vos yeux et vos papilles !

5 commentaires

  1. Arghh…quand je lis ton article je regrette d’avoir choisi Sihanoukville au lieu de Kampot, je n’ai pas du tout aimé Sihanoukville que j’ai trouvé assez glauque ou alors je n’ai vraiment pas vu ce qu’il fallait voir…
    Et tu m’achèves avec ta photo de crabe au poivre, gourmande comme je suis 🙂
    Mais j’aime tellement de le Cambodge qu’un jour, j’y reviendrai et là, je saurai où aller, merci pour tes conseils !

    1. Alors si tu y retournes, ne fais pas d’impasse sur Kampot ! J’espère qu’elle sera toujours aussi préservée du tourisme de masse, mais dans tous les cas tu auras de belles choses à voir 😉

  2. ça me donne des envies de voyages tout ça (comme à chaque fois que je passe sur ton blog en fait 😉 )
    Les paysages ont l’air d’être assez incroyables et la nourriture a l’air hyper bonne !

Laissez un commentaire